Comment sont calculés les différents tarifs mutuelles ?

mutuelle santé

Lorsque l’on doit consulter un médecin spécialiste et que l’on a besoin de soins et de dispositifs spécifiques (comme une paire de lunettes ou une couronne dentaire par exemple), la prise en charge de la Sécurité sociale ne suffit généralement pas à couvrir les frais de santé. Il est donc vivement recommandé de souscrire une complémentaire santé. Le tarif d’une mutuelle santé se calcule selon différents critères. Découvrez-en plus sur les tarifs des complémentaires santé pour vous aider dans votre choix.

Des tarifs différents en fonction de l’âge, de la région ou encore de la composition du foyer

Quand vous effectuez un devis mutuelle sur un comparateur d’assurances santé ou directement sur le site d’un organisme, vous vous rendez compte que les tarifs peuvent varier de manière importante. Outre les types et les montants des couvertures proposés par poste de dépense (par exemple l’optique, le dentaire ou l’hospitalisation), d’autres critères sont pris en compte pour établir le tarif de l’assurance santé. La région dans laquelle vous habitez, votre âge, votre catégorie socio-profesionnelle ou encore votre situation familiale (et donc le nombre de personnes à assurer) ou médicale sont des informations qui influent sur le tarif indiqué.

Par ailleurs, d’autres critères peuvent, cette fois, faire baisser les cotisations d’une assurance santé. Si vous couplez votre contrat à un autre, si vous ajoutez vos ayants droits ou si êtes déjà sociétaire d’une assurance auto ou habitation, votre organisme peut vous proposer un tarif négocié, notamment en vous offrant un mois de cotisation ou un rabais sur votre cotisation annuelle.

Quelques exemples de disparités de tarifs mutuelles

L’âge est sans nul doute le critère principal de changement de prix d’une mutuelle. Par exemple, à garanties égales, la mutuelle d’un trentenaire sera moins coûteuse (entre 30 et 50 euros par mois) que celle d’un cinquantenaire (entre 50 et 70 euros par mois). Si vous habitez sur la Côte d’Azur ou dans l’extrême nord du pays, vous payerez plus cher qu’en Bretagne ou en Loire-Atlantique. Les écarts varient jusqu’à 10 % de plus pour les mutuelles les plus chères à environ 5 % de moins, en comparaison avec la moyenne nationale.

Les régions dépendant du régime d’Alsace-Moselle, quant à elles, bénéficient de tarifs de mutuelle santé en moyenne 30 à 35 % moins cher que la moyenne nationale, cette différence étant due à leur régime spécifique.

Comment diminuer le tarif de sa mutuelle santé ?

Plusieurs gestes simples permettent d’économiser quelques dizaines d’euros annuels, voire bien davantage. Dans un premier temps, il convient de vérifier si certaines garanties proposées ne sont pas superflues. Par exemple, si vous n’allez jamais à l’hôpital, vous n’avez peut-être pas besoin d’une chambre particulière et d’un budget de dépenses hospitalières dans votre contrat. En contactant votre organisme d’assurance santé, vous pouvez adapter votre contrat afin de baisser certaines garanties au profit de garanties plus importantes pour vous. Par exemple, le remboursement d’une paire de lunettes ou d’un appareil auditif.

Si vous êtes salarié, renseignez-vous également auprès de votre employeur. Depuis 2016, ce dernier a l’obligation de proposer une complémentaire santé à ses collaborateurs, sauf en cas de dispense d’adhésion. Ce type de mutuelle santé correspond généralement aux complémentaires santé qui remboursent le mieux et surtout qui ont un coût très faible, l’employeur étant tenu de prendre au moins 50% de la cotisation de cette mutuelle d’entreprise obligatoire en charge. Une mutuelle collective, accompagnée éventuellement d’une surcomplémentaire santé si besoin, sera donc une des meilleures solutions pour préserver votre budget santé.

Vérifiez sinon si vous êtes à éligible l’ACS (Aide au paiement d’une Complémentaire Santé).

Attention aux promotions alléchantes qui ne sont jamais gratuites puisqu’elles se retrouvent toujours sur votre prime les années suivantes.

Enfin, on ne vous le dira jamais assez : comparez les devis une fois par an si vous n’êtes pas salarié en regardant aussi les éventuels services additionnels, les affiliations à un réseau de soins permettant des tarifs négociés avec les praticiens ou les délais de carence cachés !

En moyenne vous pouvez compter sur un coût annuel de 460€ pour un étudiant et 1 250€ pour un senior. On constate d’ailleurs une augmentation de 6 à 8% par an du prix des mutuelles. Sachez d’ailleurs qu’avec la promesse du gouvernement du « reste à charge zéro » dès 2021 grâce au remboursement intégral de certaines prothèses auditives, dentaires et de lunettes, il sera impossible de promettre qu’il n’y aura pas à nouveau d’augmentation du tarif des mutuelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *